Colloque art et handicap, La grande aventure « Innover par la rencontre »

Écrit par Clotilde Hardeman.

 

unegtd

 

C’est le jeudi 18 Octobre que s’est tenu le colloque « Art et handicap, la grande aventure, innover par la rencontre » en présence de professionnels de divers milieux : l’ A.R.S  ( agence régional de la santé), la D.R.A.C  (direction des affaires culturelles),  des structures culturelles, de professionnel en psychologie et bien sûre de la compagnie Bazar Palace.

Après l’accueil de tous les participants, principalement des professionnels du secteur médico-social, C’est Reynald Brizais, maître de conférence en psychologie sociale à l’université de Nantes et modérateur du colloque  qui ouvre la journée. Dans un exposé teinté d’humour, Reynald Brizais nous explique ce qu’est « L’espace transitionnel », le lieu où s’articule le signifiant et le signifié du langage et c’est dans cet espace que peuvent se développer les pratiques artistiques.

Retrouvez le Power point de R.Brizais : 

https://www.dropbox.com/s/z2jk1leihdlrorq/PPT%20Colloque%20BRIZAIS.pptx?dl=0

Puis Nicolas Burlaud et la compagnie Bazar Palace nous présente leur film qui retrace leur grande aventure de ces deux dernières années. On y voit la rencontre entre les usagers des différentes structures  participantes aux projets. Des confessions et des moments de vies au côté du Bazar Palace, qui illustrent l’importance de ce projet d’innover par la rencontre.

Puis c’est au tour de Louis Burle, conseiller pour le livre et la culture, archives langue française et langue de France, référent régional pour les publics empêchés DRAC PACA, de prendre la parole. S’excusant d’une parole qui pourrait sembler trop institutionnelle, il évoque les grandes lignes de la politique culturelle de la DRAC en matière d’accessibilité, les budgets alloués au domaine médico-social ainsi que les difficultés de subventionnement mais surtout propose quelques éléments méthodologiques sur le montage de projets en direction des publics empêchés.

Puis Sylvie Gerbault, directrice du 3bisf (lieu d’arts contemporains à Aix-en-Provence), nous présente sa structure située au sein de l’hôpital psychiatrique d’Aix-en-Provence et qui a pour but de faire rentrer la société civile et les artistes dans un lieu de soin et d’y créer un lien avec les personnes hospitalisés. On y questionne les frontières entre normalité et folie telle la nature même du lieu entre unité de soin et lieu créatif.

Après une pause repas, dont le buffet a été préparé par l’Établissement de service d’aide par le travail (ESAT) de Valbonne.

Sebastien Debeaumont, délégué territorial de l’Agence Régionale de Santé PACA, nous parle du rôle de l’ARS qui est de promouvoir les projets culturels dans les centres de soin, les actions culturelles dans les centres médico-sociaux. L’ARS souhaite de plus réaffirmer la convention avec la DRAC pour élargir les champs d’action dans les centres médico-sociaux.

C’est ensuite au tour des représentants du Théâtre Liberté Scène Nationale de Toulon, Marion Barbet-Massin et Charles Berling parrain de la manifestions et co-directeur du Liberté, de prendre la parole. Fort de leur expérience auprès des publics empêchés, ils sont venus témoigner des  actions culturelles mise en place au sein du théâtre Liberté. Pour Charles, le théâtre doit être un lieu neutre et sécurisant où tout le monde peut se retrouver qu’il soit handicapé ou valide. Un cadre où l’art peut s’exprimer sans limite.

Nous retrouvons ensuite Constance Biasotto et Sophie Zanone de la compagnie Bazar Palace pour une performance artistique, où le publique est mis à contribution. En effet, deux personnes sont désignées dans le public, l’une tire une carte ou est noté une émotion, la deuxième une carte ou est inscrit un texte. Ainsi Sophie, la comédienne ne sait qu’au dernier moment ce qu’elle devra jouer et de quelle manière, une prise de risque propre à l’identité du Bazar Palace.

Bientôt la journée se termine et avec elle la table ronde de ce colloque et les différents acteurs  de cette belle aventure. Dirigée par Reynald Brizais, on retrouve les éducateurs de l’Esat de Valbonne, de l’I.E.M d’Olbia à Hyères accompagné d’une jeune, de l’I.M.E  la Frégate à Toulon, de l’I.M.E Présence à la Seyne-sur-mer, de l’ITEP l’Essor de Châteauvert  avec deux jeunes, de l’ITEP/ESSAD Les Moineaux de l’Ermitage à Toulon  accompagné d’un enfant et enfin  Nicolas et Constance du Bazar Palace. Cette table ronde permet d’entendre la parole des enfants et de connaître leur vision de cette aventure. Comment ont-ils vécu la rencontre avec d’autres enfants ou adultes handicapés ? Certains diront que c’était bien d’autres diront qu’il était parfois difficile de voir des enfants en fauteuil roulant. Les professionnels des structures médico-sociales ont aussi pu exprimer leur ressenti face à la venue de de la Cie Bazar  Palace, notamment les difficultés d’organisation dans le calendrier chargé des usagers. Pour la Cie la tâche ne fût pas simple au début, comme nous le dit Constance, il a fallu trouver sa place, rencontrer les équipes et les jeunes, se faire accepter avant de partager des moments intenses avec eux.

Cette belle journée se termine avec le vernissage de l’exposition du Bazar Palace, qui retrace les différentes étapes de création à l’aid de et la venue de quelques jeunes des différentes structures.

Clotilde Hardeman