Résidence de la compagnie KADRAVESKY à l'Ecole Fragile

Écrit par Clotilde Hardeman.

 16 17kadravesky

 

Après leur représentations du spectacle l'EffetEscargot, la compagnie KADRAVESKY est entrée en résidence sous le chapiteau de l'Ecole Fragile à la valette pour une toute nouvelle création.

 

Composée de 5 garçons, compagnie basée à bour st maurice en Savoie avec Noé (acrobate, équilibriste, voltigeur), Maël (acrobate et sangles aériennes), Alejandro (machiniste), Léo (Ski), Sébastien (comédien), tous un peu musiciens, ils essaient de créer un spectacle sur la base d’un Cadavre Exquis. « Chacun propose une idée, et on essaye d’avoir une phrase commune », Seb. Cette compagnie, a maintenant 6 ans. Entre deux acrobaties, ils nous ont accordé une interview :


• Pour cette résidence, de quoi êtes-vous partis ? Avez-vous repris une base de votre ancien spectacle « L’effet escargot » ?


Seb : « On remet tout à plat, puisque dans l’Effet Escargot il y avait 5 garçons dont Quentin et Jean-Lou , qui ne sont pas sur cette deuxième création, et Aejandro et moi-même sommes en revanche sur celle-ci. Donc déjà ce n’est pas les mêmes disciplines, et pas les mêmes envies. Nous avons envie de faire des choses qui n’existaient pas dans l’Effet Escargot ou de sublimer des choses déjà rencontrées. »
Léo : « L’idée ce n’est pas de faire un copié/collé de l’Effet Escargot, mais de faire une suite. C’est le même principe, le même mode de fonctionnement, mais ce ne sera pas la même chose. »
Nouveau décor, nouvelle structure, tout en gardant les matériaux principaux qui sont le bois et le métal, ainsi que le nombre d’artistes : 5.

• Comment s’est passé l’arrivée des deux « nouveaux » ?


Seb : « Très mal j’ai été bizuté, on m’a enfermé dans un réfrigérateur pendant deux semaines … non je dis des bêtises. On se connaît depuis longtemps, on a travaillé sur d’autres spectacles, d’autres choses. »
Alejandro : « Moi j’ai fait partie de l’équipe qui a créé la compagnie, sauf que quand eux ont créé la compagnie, moi je commençais à peine à me former dans le cirque. Du coup on s’est dit que je partais quand même faire ma formation et qu’on se retrouvait pour cette deuxième création justement. »
Maël : « Les autres on les a pas viré hein ! Ils avaient simplement d’autres projets et envies personnelles, ils partent normalement chacun sur un solo. »
Léo : "Ils sont d’ailleurs parrainés par la compagnie qui s’agrandit en fait. On va dire que ce serait le collectif Kadravesky."

• Comment organisez-vous le travail pour cette résidence ?


Seb : « On fait des plannings. On fait un planning en début de résidence, après on s’y tient parfois, parfois pas. Puisque c’est la 5ème résidence qu’on fait depuis le début de cette création en 2016, on se demande quels sont les objectifs, pour justement prévoir les prochaines résidences. A une époque on a travaillé sans la structure, donc sans mat chinois, sans sangles, on a fait beaucoup de corps, on s’est retrouvé dans le milieu artistique et professionnel, on était plus dans la recherche. Là on écrit vraiment des numéros. »
Alejandro : « En réalité c’est la première étape de résidence où on se fixe comme objectif de construire quelque chose, jusque-là on a plus cherché de la matière avec tout ce qu’on avait comme jouets et tout ce qu’on avait pas encore d’ailleurs. A ce moment-là on a vraiment produit sans se bloquer. Du coup on on a accumulé des heures de spectacles possibles et maintenant on a plus qu’à tout couper, recoller, recouper, recoller et ainsi de suite… »
Seb : « Quit à annuler des choses, pour en extraire l’huile essentielle… C’est aussi la première résidence, au bout d’une semaine, où deux intervenants extérieurs vont nous rejoindre. C’est votre question d’après ? Ok transition. »


• Vos regards extérieurs du coup ?


Seb : « Les deux intervenants cette semaine sont Les Moldaves avec Patrick Yohalin et Emmanuel Gavoille , de la compagnie Pas vu pas pris. Ceux sont les premiers qui vont regarder pendant 3 jours ce qu’on a fait avec un regard pro et qui vont nous dire « eh c’est peut-être super mauvais !. ». »

• Après cette première semaine est ce qu’il y a quelque chose qui ressort ? Vous savez si vous allez garder des choses ? Ou pas ?


Léo : « Pour cette première semaine, on en a profité pour écrire cette préparation squelette. On a repris toutes les cellules qu’on a trouvées pendant les recherches, on s’est penché dessus et on s’est demandé comment l’écrire. Avec basiquement un début et une fin. Et un milieu quand même. »
Seb : « On a par exemple une cellule acrobatique, et une cellule aérienne. Et on a travaillé dans chacune de ces cellules. On a travaillé d’autres petites parties qui pourraient ensuite exploser, et on fera un mélange de tout ça. C’est Kadavresky, c’est super compliqué. »


• Est que vous avez des dates déjà prévues ?


Seb : « La toute première officielle c’est le 12 mai 2018. D’ici là on va avoir 4 mois de pause sur cette création, on se retrouve en octobre pour une résidence avec un nouveau regard extérieur qui est Fred Blin des Chiches Kapons qui va nous amener vers toutes les liaisons entre toutes les petites parties (partie jeux, partie clown), amener une cohésion du Cadavre Exquis. Et derrière y a aussi une partie dont on ne parle pas encore qui est la résidence musique. Puisque comme dans L’Effet Escargot, il y aura des musiques enregistrées mais aussi beaucoup de musiques live. Et on joue mal de pleins d’instruments de musique… »
Maël : Mais on va travailler !
Tous en cœur : Tout à fait !


• Vous n’auriez pas une petite exclue pour le PJP ? Le nom du futur spectacle par exemple ?


Maël : « Eh non ! »
Seb : « Moi j’ai envie de l’appeler Moi. Le spectacle de Sebastien. »
Maël : « Sebastien et les garçons ! »
Alejandro : « Non, non, on a pas du tout d’idée, on verra à la fin je pense. »


Merci Kadravesky !